Développement Personnel, Outils pour s'aligner

DÉFI – OUTIL N°1 : L’acceptation

Si vous n’avez pas encore lu l’annonce au sujet de mon défi, lisez cet article.

Qu’est-ce que l’acceptation ? 

L’acception est le fait d’acceuillir ce qui est et non ce qu’on voudrait qui soit. C’est accueillir pleinement et entièrement ce qui est, en renonçant à la volonté de voir les choses se dérouler comme vous voudriez qu’elles se déroulent. 

L’acceptation nous permet également de faire la distinction entre ce que nous pouvons contrôler et ce que nous ne pouvons pas contrôler. L’acceptation est en fait un deuil : le deuil de vouloir contrôler ce que nous ne pouvons contrôler.

Avant l’acceptation, la résistance

La résistance que nous ressentons en vivant les épreuves ou les situations douloureuses, est un processus naturel que nous mettons en place pour nous protéger. Cependant la résistance nous maintient focaliser sur le problème ou la situation problématique, et nous restons bloqués dedans. L’énergie ne circule plus en dehors de ce problème. Hors tout ce dans quoi nous mettons notre énergie, s’amplifie. 

Répétez-vous toute la matinée « je ne veux pas être en retard, je ne veux pas être en retard, je ne veux pas être en retard » et je peux vous garantir, que vous serez en retard. Parce que vous vous serez concentrée sur le fait d’être retard (même si c’est ce que vous ne vouliez pas, c’est ce à quoi vous pensiez). Maintenant répétez-vous toute la matinée « je serai à l’heure pour mon rdv, je serai à l’heure pour mon rdv, je serai l’heure pour mon rdv », il y a de fortes chances pour que ce simple petit changement de formulation et donc de point de focalisation, change énormément le cours des choses et que vous arriviez en effet à l’heure. 

Revenons à nos moutons : quand on décide donc d’accepter une situation, on sent instantanément que tout se débloque, et une sensation de fluidité s’installe. Un poids s’enlève. Et même si la douleur peut être toujours présente, la souffrance à disparu. Et avec cette acceptation vient la possibilité de se tourner vers l’avenir. D’entrevoir un nouveau chemin qui vous donne une lueur d’espoir.

Voilà. Le lâcher prise qu’apporte l’acceptation permet de remettre la vie en mouvement et de la laisser circuler de manière (plus) fluide.

Quel est le rapport entre l’acceptation et l’alignement de soi ? 

L’acceptation de ce qui est, est aussi une acceptation de qui je suis, de mes limites, mais aussi de ma part de responsabilité, et de mon pouvoir personnel. En acceptant la situation, je me reconnecte à moi-même et cela me permet de me positionner face à la situation et de revoir la manière dont je vis la situation. Connaître la différence entre ce que nous pouvons contrôler et ce que nous ne pouvons pas contrôler, permet de rediriger notre énergie vers ce que nous pouvons contrôler.

On ne choisit pas ce que l’on vit, mais on peut choisir la manière dont on le vit. 

Quand nous décidons d’accepter, nous cessons de déverser notre énergie vers l’extérieur, et nous nous tournons vers l’intérieur. Et c’est à ce moment là que nous pouvons travailler à retrouver notre puissance personnelle, pour transformer ce qui doit être transformer, dans la bienveillance et l’amour de soi. 

Acceptation ou résignation ?

La définition que donne le Larousse du mot « résignation » est la suivante :

« Fait de se résigner, de supporter sans protester quelque chose de pénible, d’inévitable : Abandonner la lutte avec résignation.« 

Se résigner signifie donc abandonner. C’est se positionner en posture de défaite, de victime, ne prenant pas la responsabilité de notre vie. Se résigner se résume à subir une situation qui ne nous convient pas, et ce de manière complètement passive. 

L’acceptation est au contraire une posture « d’empouvoirement » (de l’anglais : empowerment qui signifie responsabilisation) qui permet de reprendre la responsabilité de sa vie, et de ses réactions. Elle permet une reconnexion à sa puissance intérieure et libère l’énergie bloquée pour la rediriger au service de notre bien-être et développement personnel. 

En parvenant à l’acceptation de ce qui est, je m’autorise à avancer. 

À vous de jouer ! 

Maintenant que vous en connaissez un peu plus, prenez un petit carnet ou une feuille, et un crayon, mettez-vous dans un endroit calme propice à l’introspection, et répondez à la question suivante :

  • De quelle situation idéale puis-je faire le deuil ? Suis-je prête ? (si oui, continuez les questions. Sinon, je vous invite à consulter les étapes du deuil à traverser et de cheminer en ce sens, avec votre rythme et avec bienveillance envers vous-même).
  • Que se passerait-il si je lâchais prise et acceptais la situation ? Fermez les yeux et imaginez-vous en train de lâcher prise.
  • Quelles émotions ressentiriez-vous ?
  • Qu’est-ce que vous perdriez ?
  • Qu’est-ce que vous gagneriez ?
  • Quels changements apporterait cette acceptation dans votre vie, dans 1 jour ? 1 semaine ? 1 mois ? 1 an ? 10 ans ?

Maintenant vous avait une petite idée de ce pourrait vous apporter l’acceptation 🙂 

À tous ceux qui vivent des épreuves très difficiles et douloureuses

Nous ne vivons que des épreuves dont nous sommes capables de nous relever. Alors si vous avez la sensation que vous ne vous relèverez jamais, je suis là pour vous dire que vous y arriverez. Peut-être pas demain, ni dans une semaine (ou peut-être que si!), mais vous y arriverez. Et ce jour là, vous aurez non seulement surmontée cette épreuve, mais vous serez transformé.e et votre vie aussi changera pour le mieux. Et arrivera le jour où vous percevrez cette épreuve si douloureuse aujourd’hui, comme un cadeau que la vie vous a fait. Ce jour là, marquera la fin de votre transformation. 

Avec tout mon soutien et tout mon amour,

Emilie R. 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire